Histoire du Shito Ryu

Le Shito Ryu est un des 4 styles majeurs du karaté mondial( le Shotokan Ryu, le Wado Ryu, Goju Ryu et le Shito Ryu).Les deux régions les plus connues associées au Karaté sur l'ile d'Okinawa, sont les villes de Naha et de Shuri.

 


           


 

Un peu d'histoire : la naissance de l'art martial d'Okinawa, le Te, a pour origine l'interdiction du port de toute arme blanche, imposée par le clan japonais des Satsuma, en 1609. L'entraînement avait lieu la nuit, dans le plus grand secret. L'enseignement se faisait oralement de maître à disciple ( « I shin den shin » ).

 

Sakugawa, élève de Kusanku et du moine Peichin Takahara, introduira de nouveaux éléments dans le Karate d'Okinawa. Ces éléments caractérisent le courant de Shuri. Il sera le premier maître « officiel ».

 

L'histoire du Karate dans la tradition d'Okinawa prend une figure plus nette avec Sôkon Matsumura (né au XIXe siècle). Il enseigna son art, qui prit par la suite le nom de Shuri-te. En 1875, l'occupation des Satsuma s'acheva et l'île devint officiellement une préfecture japonaise. L'enseignement n'était plus secret, mais il fallut attendre 1905 pour voir le Karate s'introduire dans les écoles publiques, sur l'initiative de Maître Anko Itosu, disciple du Maître Matsumura et ami de Anko Azato. Il est le créateur des katas Pinan, en 1907.


 

Maître Kenwa Mabuni, fondateur de l'école, est né le 14 novembre 1889 à Shuri (Okinawa). Il a tout d'abord été, à l'âge de 13 ans, l'élève du Maître Anko Itosu (1831 à Shuri-1915). A partir de ce jour, il ne manqua aucun entraînement, pas même un jour de cyclone. A l'âge de 20 ans, sur présentation de son ami Chojun Miyagi, il devient l'élève du Maître Kanryo Higaonna (1853 à Naha-1915), qui lui enseignera l'art du Naha-te. Le nom Shito ryu trouve son origine dans le nom des deux grands Maîtres, par la réunion des premiers caractères composant leurs noms : Ito (pour Itosu) prononcé SHI, et Higa (pour Higahonna) prononcé TO ; et ryu signifie « école »...



 

Kenwa Mabuni appartient à la 17 ème génération d'une famille de guerriers parmi les plus braves du royaume des Ryuku .Il fut baigné pendant toute sa jeunesse par les nombreuses histoires héroïques de ses ancêtres.

 

Après avoir été diplômé au lycée, il s'engagea dans la police pendant 10 ans. Cela lui permit de se déplacer dans tout le pays et il eut ainsi l' opportunité d'étudier de nombreuses formes de karaté avec des maîtres locaux. Il étudia aussi l'ancienne discipline du Ryokan Budo.

 

Le début du 20 ème siècle fut une période propice au développement du karate-do. En 1910, le karaté fut introduit comme une matière à part entière dans les programmes des écoles. Mais le karaté n'avait pas de réelle structure comme on peut la connaître à l'heure actuelle. La majorité des maîtres portaient leur attention principalement sur l'entrainement physique du corps, en utilisant les makiwara et autres sacs de frappes. Chose surprenante, le karategi n'était toujours pas instauré.

 

C'est à cette période que Kenwa Mabuni commença à enseigner le karaté. Il organisait des meetings dans sa propre maison. Assistaientt à ces démonstrations plusieurs grands maitres dont Ginchin Funakoshi,Seicho Tokumura, Choju Oshiro, Choshin Chibana, Shimpan Shiroma, et Hoko Ishikawa. En 1918 il eut l'honneur de faire une démonstration au collège d'Okinawa devant le Prince Kuni et le Prince Kacho.


 

 

En 1925 il organisa, avec d'autres maitres ,le « club okinawaien de karate -do ». Un rêve devenait réalité avec la création d'un dojo permanent. Beaucoup de maitres célèbres vinrent s'y entrainer. Kenwa Mabuni et Chojun Miyagi ( fondateur du Goju ryu) en devinrent les instructeurs permanents.

 

Pendant cette période, l'instruction était orientée principalement sur le renforcement du corps et sur le combat. Quand un éleve posait une question, le sensei lui demandait de l'attaquer et démontrait plusieurs techniques de défense.

 

En 1927 , Kenwa Mabuni rencontra Jigoro Kano, le fondateur du judo moderne, qui était en visite à Okinawa pour ouvrir un nouveau Dojo pour le Judo. Ce dernier l'incita à poursuivre son instruction non seulement à Okinawa mais au reste du Japon aussi. C'est ainsi que Kenwa Mabuni décida de migrer à Osaka pour populariser le style Shito Ryu au Japon.

 

Le karaté étant un art martial originaire d'Okinawa aucun dojo publique n'existait à Osaka. Kenwa Mabuni commença à populariser son art au sein des départements de police et dans les temples Bouddhistes. L'ensemble de la population avait des difficultés a accepter le Karaté, l'appelant « la danse des poings ». Pour y remédier Kenwa Mabuni fit des démonstrations de «  tame shivari » c'est à dire des démonstrations de casse de briques ou de planches, prouvant ainsi la puissance du karate, ce nouvel art martial.

 

Malheureusement,le karaté fut souvent utilisé dans des combats de rues , ou lors d'arrestations de criminels, provoquant des blessures ,ce qui allait à l'encontre de l'idéologie de Kenwa Mabuni.

 

Malgré toutes ces difficultés et grâce à ses efforts sans relâches, il réussit à créer une organisation ,appelée « Dai-Nihon Karaté-Do Kai » en 1931. Celle ci fut rebaptisée Nihon Karate Do Kai et devint l'ancêtre du Shito Kai moderne.

 


 

Après la deuxième guerre mondiale,des clubs ouvrirent un peu partout dans le Japon et des tournois s'organisèrent. Kenwa Mabuni s'évertua à développer le Karate Shito Ryu jusqu'à la fin de sa vie. Il mourut le 23 mai 1952.

 

Kenwa Mabuni porta une attention toute particulière aux Kata. Il pensait que les Kata ,combinant attaques et défenses étaient la partie la plus importante du Karaté. La compréhension de chaque mouvement et son exécution correcte permettait de progresser. Kenwa Mabuni fut le premier à introduire les principes de Bunkai Kumite et Hokei Kumite, qui démontraient le but et le bon emploi des différentes techniques des kata. Le résultat final dans l'entrainement des kata et des combats, était de pouvoir appliquer les techniques du Karaté en combat libre. La pratique des katas aide aussi à transmettre le savoir de manière codée, de générations en générations. A l 'inverse d'autres styles de karaté, le Shito Ryu a un grand nombre de kata.

 

Selon Kenwa Mabuni, le pratiquant délaissant les kata et ne s'intéressant qu'au combat ne progressera jamais en karaté et ne comprendra jamais sa vraie nature.

 

© Shitokai en Born | Design by: LernVid.com